Facebook Twitter Flux RSS

En ce beau dimanche matin (en tout cas, ici, on a du soleil !), j’ai reçu une recette toute simple mais forcément délicieuse de Delphine, plus connue sous le nom de delf745 (et qui d’ailleurs a un super blog de cuisine !).

Ingrédients :
2 oranges et 1 kiwi.

Préparation :
– Presser les oranges puis récupérer le maximum de pulpe avec un couteau en raclant (pas obligé, mais moi j’adore la pulpe)
– Eplucher le kiwi et le couper en morceaux.
– Dans un blender, mixer le kiwi avec le jus d’oranges.
– Déguster !

C’est tellement bon, que le Snoopy du verre s’est envolé !

Merci Delphine, et bon dimanche à toi (et aux autres) ! Vous aussi envoyez vos recettes de smoothies


Ils sont indispensables à la préparation des smoothies, je veux bien sûr parler de nos amis les fruits !

On en consomme quotidiennement, mais on ne sait pas grand chose d’eux.

Un super site vient d’ouvrir pour tout savoir sur les fruits : Apprendre à choisir un melon, découvrir l’histoire de la fraise, connaître les différentes variétés de pomme, ou la valeur nutritionnelle d’une banane.

Et la question existentielle : Comment naît un fruit ?

C’est sur 1001fruits.net que ça se passe. Un excellent site que je vous recommande !


J’ai reçu il y a quelques jours ce blender de chez Riviera & Bar. C’est parti pour un rapide test en vidéo !

Points forts :
– Le système Kinetix, véritable innovation qui assure une bonne circulation du mélange (on le voit pendant le mixage : ça monte d’un côté et descend de l’autre)
– Les programmes « Smoothie » et « Glace piléee ».
– La qualité des matériaux et le design.

Points faibles :
– Le prix : 250 €, tout de même !

Ce que je n’ai pas dit j’ai oublié de dire dans la vidéo :
– Sa puissance : 1200 w.
– La lame s’enlève (mais pas facilement) pour le nettoyage.
– Cependant, le nettoyage est très facile !
– On peut enrouler le câble d’alimentation sous la base du blender, c’est très pratique.


Vitabio sort deux nouvelles références de smoothies :

– Poire williams, Ananas, Pomme

– Banane, Cassis, Acérola


Comme lors de ma première dégustation, j’ai trouvé que ces smoothies bio avaient une consistance de purée. J’avais vraiment apprécié à l’époque, mais en ayant goûté plein d’autres smoothies depuis, je trouve qu’il manque vraiment une base liquide. C’est donc moins simple à boire. Mais dans un sens, on peut apprécier puisqu’on constate qu’on ne trompe pas le consommateur en lui annonçant un smoothie « Fraise Banane » avec en majorité du jus de pomme (ou d’eau, comme de nos amis de chez Ulti). Ici, on a seulement 25 % de jus de pomme dans le premier smoothie (Poire, Ananas, Pomme) et 20 % dans le second (Banane, Cassis, Acérola)

Le fait qu’ils soient commercialisés en ambiant rend le goût des fruits un peu moins « naturel » car la boisson est très pasteurisée (la dlc est d’un an). Mais cela reste très correct pour des smoothies en conserve.

Dans le premier, on ressent bien le goût et la texture granuleuse de la poire. On distingue également bien l’ananas et la pomme, mais je trouve que l’équilibre entre les fruits n’est pas parfait : il y a trop de poire.

Dans le second, largement trop de banane, ce qui le rend très très sucré, et donc très « lourd ». Et bien que le smoothie soit de couleur rouge, on ne ressent pas bien le goût de la cerise. La mûre, elle, reste bien présente.

Pour conclure, je dirai que ces smoothies ne sont pas mauvais, mais que les recettes manquent d’équilibre.


C’est la question que nous nous sommes posée avec Pims lorsque nous sommes passés devant le Mix Juice Bar (dont je vous avais déjà parlé ici et ). Il a tout bonnement mis la clé sous la porte !

Apparemment, cela fait plusieurs mois que le juice bar est fermé et que le bail est à céder.

On peut donc se demander si ouvrir un juice bar est réellement rentable. Je me suis posé quelques questions, et j’ai tenté d’y apporter des réponses.

Peut-être les prix étaient-ils trop élevés ? Peut-être, mais nous sommes à Paris… J’ai bien payé un chocolat chaud 5,10 €, alors…

L’emplacement était-il mauvais ? Je ne pense pas, car le quartier est plutôt bobo, et c’est la cible de ce type d’établissement (sans oublier la proximité de la Sorbonne)

Trop de concurrence ? C’est peut-être l’explication : De nombreux juice bar ont ouvert dans Paris, et la concurrence fait rage. Ils sont peut-être trop nombreux sur un marché qui reste essentiellement de niche. Sans compter que de nombreux bars, restaurants et autres fastfood sont à proximité.

Un phénomène de mode ? Probablement ! On est bien sur un marché de niche, même si l’effet PNNS a poussé les consommateurs à s’orienter vers une nourriture plus saine. Et les smoothies sont un excellent moyen de manger des fruits.

Un produit saisonnier ? C’est une question que l’on peut se poser. Mais ce type d’établissement avait trouvé une alternative : les soupes.

Si vous êtes intéressés par le concept (on ne sait jamais !), vous trouverez plus de détails ici.


Comme vous le savez, j’étais la semaine dernière à Paris à l’occasion du salon du sandwich et du snacking. J’ai pu découvrir de nombreux smoothies (la tendance attire les industriels). Et on verra qu’il n’y a pas que du bon !

Je vous ai déjà présenté le smoothie vert d’Innocent (sans banane) et l’eau aux smoothies les smoothies d’Ulti.

D’autre part, sachez que sur Drinky, mon autre blog, vous pouvez suivre l’actualité des boissons, ainsi que des tests. Et notamment des produits découverts sur ce même salon.